Aide à l'Oral du Bac de Français

IMG20210503152343_edited.jpg

Le Bac de Français arrive à grands pas pour les élèves de 1ère, et particulièrement l'épreuve tant redoutée de l'oral.

Ayant eu une excellente note l'année dernière (19/20), je me suis dit que ce serait sympa de vous partager ma méthode de travail pour préparer la partie de l'oral axée sur la présentation d'une œuvre du programme. 

Mon but est de vous expliquer la forme de cette présentation, en essayant de détailler chaque étape. Je me focalise uniquement sur la seconde partie de l'oral, et non sur l'étude linéaire d'un texte sur lequel vous pourriez tomber, ni sur la question de grammaire.

Je tiens à préciser que j'ai volontairement écrit des choses fausses dans le texte que je vous présente en exemple à la fin, afin que vous ne le recopiez pas. C'est le travail que j'ai réalisé pour mon propre passage de l'oral, et je ne voudrais pas que des petits malins en fassent un copier-coller 😏 Je vous propose cette petite aide pour organiser la structure de votre présentation, et non le fond; ça, c'est à vous de le faire ! Donc, si vous décidez de recopier le contenu même du texte, vous prenez le risque de dire des bêtises.

Allez, au boulot !

Temps de la seconde partie de l'oral : 8min

Objectif : vous devez présenter une lecture lue dans l'année que vous choisissez par vous-mêmes (les prises de notes sont interdites, il faut connaître votre texte par cœur !)

Rappel de la structure de l'oral :

1ère partie

- lecture d'un passage (2min)

- explication linéaire d'un des textes étudiés dans l'année choisi par l'examinateur (12min)

- question de grammaire (2min)

2ème partie

- présentation d'une œuvre choisie parmi celles lues durant l'année (8min)

- échange avec l'examinateur

Conseil qui a son importance : de tous les livres que vous devez avoir lu dans l'année (obligatoires ou facultatifs), ne choisissez pas les œuvres majeures du programme comme Phèdre, Les Fleurs du Mal ou encore Les Fables de la Fontaine. Le risque : ennuyer l'examinateur par un texte qui aura été présenté par d'autres élèves avant vous et qu'il aura lui-même étudié toute l'année; il saura repérer la moindre erreur et vous poser des questions pièges.  Préférez les lectures cursives qui n'auront pas été conseillées dans toutes les classes. Cela vous donnera l'avantage par une œuvre qui se distinguera de toutes celles présentées avant vous, que l'examinateur ne connaîtra pas ou qu'il aura étudié il y a un moment. Ainsi, il ne saura pas toujours repérer vos erreurs et ne pourra pas vous poser de questions trop difficiles.

 

 

Présentation d'une œuvre

Forme que doit avoir votre présentation orale :

- Introduction 

- Résumé

- Présentation de l'auteur

- Explication du lien entre cette œuvre et l'un des thèmes du programme

- Avis personnel

- Mise en relation avec une œuvre d'un autre art (facultatif)

- Lecture d'un extrait (facultatif)

Explication détaillée de chaque partie :

  • Introduction

Vous devez commencer votre présentation par une introduction très courte de une ou deux phrases. Elle doit contenir :

     - le nom de l'œuvre choisie et de son auteur

     - son genre (recueil poétique, pièce de théâtre, roman autobiographique, fiction historique etc...)

     - l'édition

     - le nom du prix qu'elle a reçu si elle a été récompensée (prix Goncourt, Renaudot etc...)

  • Résumé

Le résumé doit être fait par vos soins, il ne doit pas être celui de la quatrième de couverture ou copié sur Internet. Il doit être détaillé pour prouver à l'examinateur que vous avez bien lu le livre et que vous en connaissez la trame et le contenu.​

  • L'auteur

Ensuite, vous devez faire une brève biographie de l'auteur en une dizaine de lignes.

  • Lien entre l'oeuvre choisie et un des thèmes du programme

C'est le moment d'entrer dans le vif du sujet ! Il vous faut expliquer la raison pour laquelle vous avez choisi cette œuvre en particulier, et pourquoi vous avez dû la lire. N'oubliez pas d'évoquer le thème auquel elle se raccroche (ex : "La littérature d'idées du XVIè siècle au XVIIIè siècle" ; "Le théâtre du XVI siècle à nos jours" etc....). Soyez concis et directs, votre explication ne doit pas dépasser une dizaine de lignes.

  • Avis personnel

-  Sortez votre stylo et écrivez votre plus belle chronique ! (en vrai, je me rends compte qu'il s'agit de la toute première que j'ai écrite hihi ^^) Vous devez être le plus honnête possible, en citant ce qui vous a plu et ce que vous avez moins apprécié. Il vous faut bien sûr expliquer vos raisons, et toujours parler avec un vocabulaire correct (on évite donc les magnifiques phrases du styles "J'ai pas aimé car j'ai trouvé ça nul", "L'histoire est chiante", "L'écriture est trop dure à suivre" etc...). Si vous n'avez pas aimé, argumentez toujours vos raisons, et il en va de même si vous avez apprécié. La clé, c'est l'argumentation !

-  Essayez de varier vos propos par des synonymes, ne pas toujours dire "aimer", remplacer "dur" par "difficile" ou "complexe". En bien évidemment, les mots familiers sont à bannir ! Si possible, évitez les tics de langage comme "genre", "voilà, "et bien", "en fait" etc... ( la liste est longue xD)

-  Commencez et terminez par le positif (car il est souvent assez mal vu d'engager quelque chose par du négatif). Pour exposer votre avis, je vous recommande ce schéma  positif-négatif-positif.

-  N'oubliez pas d'évoquez le style d'écriture de l'auteur !

- Si vous citez les personnages, exposez votre sentiment à leur égard. Vous pouvez expliquer à l'examinateur que vous vous êtes attachés ou reconnus à l'un d'eux pour telles et telles raisons, ou qu'au contraire vous ne pouviez pas en supporter un car vous aviez deviné qu'il tournerait mal...

- Vous pouvez rapprocher votre lecture à une activité que vous faites en dehors des cours. Si vous présentez une pièce de théâtre et que vous-mêmes en pratiquez, vous pouvez le dire ! Ex: "Etant moi-même comédien(ne), j'ai aimé découvrir ce texte de Alfred de Musset qui m'a fait réaliser que le théâtre pouvait aussi être un art intime qui n'a pas toujours pour vocation d'être représenté devant un public."

     

  • Mise en relation avec une oeuvre d'un autre art (facultatif)

Cette partie n'est pas obligatoire, mais elle pourrait vous faire gagner des points bonus et cela montre à l'examinateur que vous avez réellement travaillé sur votre oral et que vous avez fait des recherches, en plus de lui prouver que votre culture s'étend sur plusieurs domaines. Très peu d'élèves pensent à effectuer cette partie, alors qu'elle n'a que des avantages !

Ainsi, vous pouvez mettre en relation votre lecture avec une pièce de théâtre, une peinture, une sculpture, une musique, une chorégraphie etc... Pour mieux comprendre, allez jeter un coup d'œil juste en dessous pour lire ce que j'ai écrit dans l'exemple ^^

  • Lecture d'un extrait (facultatif)

Terminer sa présentation par la lecture d'un extrait est une très bonne façon de conclure et de faire comprendre à l'examinateur que vous en avez fini. Choisissez votre extrait avec soin, il doit être représentatif de l'œuvre !Il ne doit pas être trop long, une page ou une vingtaine de lignes. Ne lisez pas trop vite, faites attention à la prononciation et aux liaisons. Entraînez vous à le lire à haute voix avant l'examen. S'il y a un dialogue, essayez d'y mettre de l'intonation, mais attention à ne pas trop exagérer ^^

Juste avant de lire, introduisez rapidement votre extrait en expliquant la raison pour laquelle vous l'avez choisi, et précisez où il se situe dans le livre (ex :chapitre 8 p.189).

  • Conclure

Si vous avez la bonne idée de terminer votre présentation par la lecture d'un extrait, vous n'aurez pas besoin de faire une phrase de conclusion. A la fin de votre lecture, marquez un silence, regardez l'examinateur et hochez discrètement de la tête; il comprendra.

Bravo, il ne vous reste plus qu'à passer l'examen ^^

EXEMPLE de présentation

(comme dit plus haut, il s'agit de mon propre travail, c'est pourquoi la majorité des éléments du contenu sont faux afin que vous ne puissiez pas copier 😈. C'est la forme qui doit vous intéresser, et non le fond)

Introduction  ->

L'auteur

Le genre

L'édition

Le prix

Rouge Brésil de Jean-Christophe Rufin

    Rouge Brésil est un roman de fiction historique écrit par Jean-Christophe Rufin. Edité par Gallimard en 1998, il reçoit le prix Goncourt 1999.

Résumé personnel  ->

* Résumer au futur permet de prouver que vous avez bien lu le livre et que vous connaissez la suite des événements

Futur *

Commencer à introduire le lien avec le programme

 Ce récit conte l'histoire de Henry et Jeanne, deux adolescents et orphelins français qui vont embarquer à bord d'un navire pour un périple unique. Ils vont participer à l'un des épisodes les plus extraordinaires et les plus méconnus du XVIIè siècle : la conquête de l'Amérique par les Français en 1655. La colonie, du nom de France Antarctique, est dirigée par le chevalier de Malte Villegagnon, humaniste émerveillé par l'Homme. Henry et Jeanne vont devenir des truchements afin de servir d'intermédiaires entre les indiens vivant sur la terre américaine et les colons français. L'île sur laquelle s'installe la colonie devient vite un lieu de toutes les corruptions. Villegagnon, confronté à de très nombreux problèmes tels qu'une guerre idéologique entre Catholiques et Orthodoxes, va alors perdre de sa bonté pour devenir un véritable tyran. De leur côté, Henry sera le parfait élève de Villegagnon, tandis que Jeanne se rapprochera des indiens et adoptera leur mode de vie.

Rouge Brésil relate principalement le choc des civilisations et des cultures, et l'acceptation de l'autre. Pour cette raison, il fait indubitablement penser aux chapitres "Des cannibales" et "Des coches" des Essais de Montaigne écrits à la Renaissance. En effet, Michel de Montaigne était un humaniste du XVIIè siècle qui s'est beaucoup interrogé sur la rencontre de l'autre et la différence des cultures. Dans Rouge Brésil, la petite colonie est confrontée à une nouvelle culture très différente : celle des indiens. Mais elle connaît également une confrontation interne : l'arrivée des Orthodoxes, censée rendre de l'ordre et du courage aux colons, va déclencher un conflit théologique. Ne parvenant pas à s'adapter ni à accepter les communautés indiennes, la colonie est vouée à disparaître.

Evoquer la fin du récit

Futur *

Métier

Biographie auteur  ->

Evénement marquant de sa vie

Jean-Christophe Rufin est un médecin qui a été ambassadeur de France au Sénégal. Fort de son expérience étrangère centrée sur la rencontre des civilisations, il écrit des œuvres de fiction historique qui restent toujours reliées aux questions actuelles tels que l'Abyssin, publié en 1991, ou même Rouge Brésil. Il est également auteur de romans plus contemporains qui éclairent l'évolution de notre monde. Jean-Christophe Rufin a été élu à l'Académie Française en 1996.

Citer quelques uns de ses autres textes

Citer le thème en lien

Lien avec thème du programme ->

Expliquer le lien

  Rouge Brésil illustre donc parfaitement le parcours "La littérature d'idées du XVIè siècle au XVIIIè siècle" étudié à travers les chapitres "Des cannibales" et "Des coches" des Essais de Montaigne. En effet, nous pouvons retrouver dans ces deux œuvres des questions et des sujets profondément humanistes comme la rencontre de l'autre et la découverte de nouvelles cultures. De plus, ces deux récits évoquent les indiens d'Amérique.

Avis personnel  ->

Ne pas oublier le style d'écriture

L'élément qui m'a le plus marquée et qui m'est principalement resté en mémoire est le choc visuel. La description des paysages est merveilleuse, j'ai été plongée tout le long de ma lecture dans une atmosphère sauvage et naturelle, au bord d'un littoral vierge de toute construction humaine. Quand on pense à ce qu'est devenue la côte Est des Etats-Unis aujourd'hui, avec ses immeuble et sa pollution, cette description de l'Amérique du XVIIè siècle fait rêver.

Par ailleurs, la plume de Jean-Christophe Rufin est agréable et pleine de surprises ! Il a su employer des termes rarement utilisés au quotidien, et qui pourtant donnent toute la saveur du texte sans que cela ne donne une impression de lourdeur.

J'ai quelques fois eu du mal à continuer le roman, notamment dans la 4è partie du récit où j'ai rencontré quelques longueurs.

Les deux personnages principaux, Henry et Jeanne, sont très différents, ce qui crée au sein de leur duo de nombreuses tensions. Henry est selon moi le moins intéressant. Il se laisse manipuler par les idées des colons et prend un temps considérable à s'adapter à son nouvel environnement, j'avais parfois envie de lui faire ouvrir les yeux ! Jeanne, à l'inverse, est curieuse et ouverte aux autres. J'ai profondément aimé son évolution au sein des populations indiennes. Elle ne les juge pas, ne les condamne pas, mais essaie de comprendre leur culture et de s'y adapter. Elle est d'abord effrayée par le cannibalisme, mais elle comprend qu'il n'y a rien de barbare à cette pratique et qu'il s'agit d'une différence culturelle. Je ne peux pas dire que je me suis identifiée à Jeanne, car je n'ai jamais vécu ce genre de situation et je ne sais pas comment je réagirai, d'autant plus qu'elle ne fait pas que s'adapter mais adopte pleinement ce mode de vie.

J'ai aussi grandement apprécié de découvrir la culture indienne, ils m'ont touchée par leur amour de la vie, par leur union avec la nature, sans tabou ni haine. Dans Rouge Brésil, Jean-Christophe Rufin donne un bel aperçu de la beauté des croyances indiennes.

En dehors des personnages fictifs de Henry et Jeanne, de nombreux personnages ont réellement existé, ce qui donne encore plus de poids au récit. Dès le début de l'histoire, j'ai eu du mal à apprécier Villegagnon car je pressentais qu'il allait mal évoluer. D'ailleurs, l'humaniste ne manque pas de devenir autoritaire et sanguinaire, ce qui fait échos au mouvement humaniste, d'abord calme et idéaliste, qui a sombré dans la guerre entre Catholiques et Orthodoxes à la fin du XVIIè siècle.

Etant passionnée d'histoire, j'ai adoré ce roman qui m'a fait découvrir cet événement historique si peu connu et pourtant tellement intéressant ! 

Le négatif

Argumenter

Ne pas oublier les personnages secondaires

Relation personnelle vis-à-vis du récit

Mise en relation avec une autre œuvre    ->

Lecture d'un extrait   ->

  Rouge Brésil me fait penser au tableau Desembarque de Pedro Alvares Cabral en Porto Seguro em 1500 peint par Oscar Pereira. Cette peinture illustre parfaitement l'arrivée des colons français au Nouveau Monde, et particulièrement au chapitre 2 de la 1ère section du roman, où les français débarquent avec leurs chaloupes sur la côte. Les couleurs vives me rappellent les paysages décrits dans l'œuvre.

Enfin, je vais vous lire un court extrait du chapitre 13 de la 5è section qui se trouve à la page 489 de l'édition Folio. J'ai choisi ce passage qui évoque le cannibalisme car il nous montre que les indiens se respectaient, qu'ils soient prisonniers ou non. La légèreté du moment prouve que le cannibalisme était pour eux une pratique commune et non de la barbarie.

Argumenter

Situer l'extrait dans le livre

Argumenter