top of page
  • Photo du rédacteurLa Page Inattendue

Sombres étoiles

Malorie Blackman

Science fiction - Romance - Dystopie


Depuis qu'un virus a terrassé l'ensemble de l'équipage, dont leurs parents, les jumeaux Vee et Aidan vivent seuls à bord de leur vaisseau spatial. Jusqu'au jour où ils reçoivent un message de détresse provenant de la planète Barros 5. Là, vivent Nathan, sa mère Catherine, et d'autres drones, rejetés de la Terre et envoyés sur la planète Callisto pour travailler dans des mines. Tous se sont sauvés, mais, échoués en plein territoire mazon, une espèce qui hait les humains, ils sont en danger de mort. Les jumeaux les secourent, et, malgré sa méfiance envers les drones - caste considérée comme inférieure - Vee ne tarde pas à tomber sous le charme de Nathan. Mais leur amour a-t-il une chance dans ce contexte où tout les oppose, où le seul avenir possible pour Nathan est de rejoindre Mendela Prime tandis que la jeune fille n'a qu'un désir : revenir sur Terre ? D'autant qu'à bord du vaisseau, les hommes meurent mystérieusement les uns à la suite des autres...


 

Sombres étoiles était une relique de ma PAL (Pile à Lire). Plus de

trois ans après l'avoir acheté, j'ai enfin décidé de lui donner sa chance. Sa couverture brillante était pleine de promesses, je pensais m'envoler pour une quête au-delà des étoiles ! En même temps, comment ne pas tomber sous le charme du visuel de ce livre ? Eh bien désolée de vous décevoir, mais je me suis bien fait avoir !


Ce roman est une romance sur fond étoilé, rien de plus. Quelques étoiles brillent à travers les hublots du vaisseau dans lequel se passe l'histoire, mais on ne distingue pas plus l'univers. En réalité, c'est presque un huit-clos. Et une romance dans un huit-clos, ça devient vite étouffant.

Je ne dis pas que j'ai détesté, plutôt que je me suis ennuyée. Pourtant, l'intrigue commençait si bien ! Mais il faut croire que seuls les deux premiers chapitres avaient droit à un peu d'action. Le récit est parsemé de quelques révélations surprenantes mais qui tombent un peu comme un cheveu sur la soupe. Il est dommage que l'histoire soit si déséquilibrée...


La romance est quant à elle beaucoup trop superficielle. Si la relation entre les deux amants s'était formée au fur et à mesure, elle aurait pu être vraiment touchante ! Malheureusement, ils tombent amoureux au premier coup d'oeil et c'est vraiment dérangeant. On n'y croit pas un seul instant, et cela impact la force de caractère des personnages.

Leur union va si vite que leur psychologie est mise de côté, ils n'ont pas de réelle personnalité donc il est difficile de s'y attacher. De plus, certains parmi eux sont de véritables caricatures : le méchant est juste méchant sans aucune raison, et rien d'autre. Il n'a pas de raison de l'être, mais c'est comme ça. L'autrice aurait pu lui construire un passé pour expliquer son comportement, mais non, et c'est bien dommage.


Il y a surtout un passage qui m'a particulièrement dérangée. Les deux personnages principaux se disputent et l'héroïne affirme est prête à tout pour sauver leur couple. Et quelle est la réaction de son compagnon ? Il lui ordonne de se taire et de se déshabiller parce qu'IL a envie, je cite, de "baiser" (quelle poésie, quelle finesse d'expression...). Le pire, c'est que le chapitre est raconté de son point de vue et qu'il ne se remet pas en question, l'héroïne s'excuse même de ne pas vouloir satisfaire ses pulsions (totalement inadéquates et déplacées dans la situation présente). J'ai détesté Nathan de tout mon être, et cela tout le long du roman.


Seule la fin m'a plu, et je l'ai même trouvée originale ! C'était le seul passage un brin réaliste du livre ! Le récit manque cruellement de détails et de descriptions, il faut atteindre la moitié pour savoir que Vee, l'héroïne, est noire ? Et il en va de même pour l'intrigue, quelques éléments sont exposés comme des faits puis ils ne sont plus jamais évoqués ni expliquées...



J'ai vraiment été déçue par ce roman et n'ai pris aucun plaisir particulier à le lire. si vous le trouvez en librairie, ne faites pas comme moi, ne vous faites pas avoir par sa couverture !


 

Edition : Milan

Collection : Page Turners

Pages : 416

Commentaires


bottom of page