Chronique

18/07/21

Ibi Zoboi

Yusef Salaam

Mes Coups seront mes mots

IMG_20210718_171357.jpg

Amal, lycéen noir américain, ne vit que pour le dessin, la peinture et la poésie. Il suffira d’une bagarre. Juste une embrouille entre garçons pour que son existence bascule…et c’est la prison pour un crime qu’il n’a pas commis. Ce n’aurait pas dû être son histoire. Pourra-t-il la changer ?

Edition : Gallimard Jeunesse
Collection : On Lit Plus Fort
Pages : 416

  Je remercie grandement Gallimard Jeunesse pour l'envoi de ce roman qui a été une magnifique découverte !

Amal, un jeune américain noir,  est condamné à tort pour un crime qu'il n'a pas commis. A travers ses mots, à travers ses poèmes, il nous relate le quotidien de sa vie de prisonnier, nous fait part des violences physiques, mais surtout psychologiques qu'il subit. Du manque de liberté. De l'injustice. Du racisme. Malgré ce qu'il endure, Amal parviendra à dépasser la souffrance grâce au pouvoir de l'art et des mots.

 

 

    Avez-vous déjà lu des histoires en vers libres ? Pour ma part, c'était ma première fois, car je n'ai jamais été une grande amatrice de poésie. Je me suis donc lancée dans Mes Coups seront mes mots avec une légère réticence, mais quelle belle surprise de lui avoir laissé sa chance !

   Mes Coups seront mes mots est un roman fort en émotions, mais également par les valeurs qu'il transmet. Ce récit m'a profondément touchée, c'est une lecture dont on ne ressort pas indemne.

 

      J'ai d'abord eu un peu de mal à entrer dans l'histoire, le temps de m'habituer à la forme en vers libres du récit. Cependant, très vite, je me suis laissée entraîner par le rythme des phrases et de la ponctuation. Si la narration poétique apparaît dans un premier temps comme laborieuse, elle se révèle au final comme essentielle à la portée du texte. Comme l'indique le titre, chaque mot agit comme un coup, comme une révolte qu'Amal dirige contre l'injustice. Le résultat ? Un roman puissant et percutant; j'ai senti chaque poème vibrer en moi.

D'autre part, ce roman est une véritable Ode à l'art, la poésie comme la peinture. L'art est le seul moyen pour Amal de survivre à son incarcération. La façon dont il en parle, dont il l'utilise m'a profondément touchée.

 

Mes Coups seront mes mots est un récit puissant, vibrant de liberté et de beauté artistique.