Chronique 20/02/21

Neal Shusterman

COUP DE

LA FAUCHEUSE

Futur Parfait

Les commandements du Faucheur:

 

 

Tu tueras.

 

Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.

 

Tu accorderas une année d'immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.

 

Tu tueras la famille de ceux qui t'ont résisté.

 

 

Best-seller aux Etats-Unis, ce premier tome de la trilogie La Faucheuse est déjà en cours d'adaptation par les studios Universal.

Edition : Robert Laffont

Collection : Collection R

Pages : 490

  Merci @hayden0953 et @discovery_books_ pour cette superbe Lecture Commune !

        Dans un futur parfait, l'humanité a vaincu la mort et est désormais immortelle. La vieillesse n'est plus qu'une ancienne légende, et le monde est dirigé par un super-ordinateur qui veille à l'harmonie de la société. Les maladies ne sont plus une menaces, et sauter du haut du 133ème étage est même devenu un passe-temps pour certains. Seul problème à cette utopie... la surpopulation causée par l'immortalité. Afin d'y remédier, la Communauté des Faucheurs est chargée de glaner (comprenez "tuer") de façon aléatoire de nombreuses personnes chaque année. Bref, bienvenue dans l'univers de La Faucheuse !

      Ce premier tome est un gros coup de cœur ! Je l'ai lu en Lecture Commune, et c'était difficile de me réfréner pour ne pas tout lire d'un coup ! Wahou, mais quelle lecture !

  Le rythme du récit est parfaitement dosé entre actions, descriptions et narration, il n'y a pas un seul temps mort ! C'est haletant au possible, les surprises s'enchaînent sur les révélations, et on ne voit jamais rien venir ! Tout le roman est construit sur un  puissant crescendo, c'est-à-dire que chaque chapitre est plus fort que le précédent pour nous mener à une fin explosive ! Je vous jure, il me faut la suite, c'est comme si ma vie en dépendait ! xD

  Bon, après ce déballage de passion, je vais essayer de me concentrer un peu plus sur l'histoire ^^ 

L'univers de l'auteur est dingue, très riche et très recherché. Il nous présente un monde parfait, l'avenir même auquel tout Homme aspire. Mais cette perfection apporte avec elle de nombreux questionnements: Quel est le sens de l'humanité si celle-ci n'a plus rien à améliorer, si elle n'a plus d'objectif ? L'état de perfection est-il véritablement enviable ? Une fois cet idéal atteint, l'Homme n'a t-il pas une tendance naturelle à régresser, sans même s'en apercevoir ? Peut-on encore parler d'humanité dans l'immortalité ? Oui, ce roman , sous son intrigue et son univers utopique, pose des réflexions philosophiques profondes et tellement intéressantes ! On ne peut s'empêcher de faire un rapprochement entre ce futur "parfait" et notre société contemporaine. Cet aspect philosophique est très original pour un livre jeunesse, et c'est un véritable plus ! Il s'agit d'ailleurs de ce qui m'a le plus marqué durant ma lecture, et qui en fait un coup de cœur !

   Au cours de ce premier tome, nous suivons Rowan et Citra, deux apprentis faucheurs. J'ai beaucoup aimé ces personnages, tous deux différents mais rusés et d'une moralité impressionnante, bien que j'ai eu davantage de difficultés à m'attacher à Citra (oui, j'ai toujours plus de mal avec les personnages féminins, mais que voulez-vous). Contrairement à Rowan qui m'a intéressé dès les premières pages, Citra me laissait indifférente, je ne me souciais absolument pas d'elle. Mais j'ai fini par m'attacher à elle à la moitié de l'histoire pour sa détermination et sa force d'esprit, même si elle n'a pas une évolution très intéressante au cours du récit.

  A l'inverse, Rowan est beaucoup plus intriguant. J'ai senti dès le début qu'il avait quelque chose de différent, que son parcours serait beaucoup plus complexe. Et je ne me suis pas trompée ! C'est un personnage ambigu, à la fois monstrueux et profondément humain.

   Nous faisons également la connaissance de différents faucheurs, eux aussi très différents les uns des autres, et qui sont très intéressants pour leur manière d'appréhender le monde et la vie. En effet, chaque faucheur est d'une grande moralité, ce qui leur permet de prendre des vies en ayant conscience de toute l'horreur de leur profession. Cependant, la Communauté est divisée entre les faucheurs sages et réfléchis (dont Maître Faraday et Dame Curie, alias les meilleurs de tous, je ne veux rien entendre d'autre), et les plus jeunes désireux de s'affranchir de cette moralité "poussiéreuse" qui restreint leurs libertés de glanage. C'est dans ce clan que l'on rencontre Maître Goddart, qui est absolument abominable tout en étant très charismatique; il faut se l'avouer, il a la classe.

   Le thème principal étant la mort, certaines scènes sont gores, avec des massacres de masse ou d'autres genres de tueries. Mais rassurez-vous, l'auteur ne part jamais trop loin dans les détails, et ne fait surtout pas l'éloge de ces massacres !  Ces derniers sont surtout là pour servir l'histoire.

   Je vais m'arrêter là, ou sinon cette chronique sera beaucoup trop longue à lire ^^ La Faucheuse est un roman percutant et profond qui promet du lourd pour les prochains tomes ! Je ne peux vous dire qu'une chose : lisez-le !

N'hésitez pas à me contacter !