LA FAUCHEUSE
T. 3 : Le Glas

Chronique

18/06/21

Neal Shusterman

-> chronique tome 1

IMG20210618122518_edited.jpg

Dans un monde qui a conquis la mort,
l'humanité sera-t-elle anéantie par les êtres immortels auxquels elle a donné naissance ?

Le sinistre maître Goddard se prépare à prendre le pouvoir suprême sur la communauté des faucheurs. Seul celui qu'on nomme "Le Glas" pourrait faire basculer l'humanité du côté de la vie...

Edition : Robert Laffont
Collection : Collection R
Pages : 625

Je tiens à remercier @hayden0953 pour la superbe Lecture Commune ^^ 


   Autant le dire d'entrée de jeu, cet ultime tome m'a laissée perplexe. La trilogie
La Faucheuse est extrêmement originale, mais ce troisième tome est très en dessous des deux précédents. A vrai dire, je ne lui trouve que peu de positif 😬


    Beaucoup de choses ne vont pas. Quand je dis beaucoup, c'est vraiment tous les éléments clefs du roman : l'intrigue, les personnages, les événements, le rythme, le dénouement final... Ce troisième tome est un peu comme la part de trop qui gâche tout le repas. Il est lourd et long. Indigeste. 

  La première chose qui me vient à l'esprit à l'évocation de ce livre, c'est
son dénouement final, censé être grandiose. D'une certaine façon, il l'est : grandiose dans son absurdité. Je ne vais évidemment pas vous spoiler, mais cette fin me frustre. Tout dans La Faucheuse est énorme, surprenant; c'est d'ailleurs l'une de ses particularités. Mais là, c'est non. Ce n'est même pas énorme, c'est superflu. J'ai tellement été étonnée que je ne l'ai même pas comprise. Pour en avoir parlé avec d'autres lecteurs, ce sentiment semble généralisé. La fin est incompréhensible. Je m'explique : durant toute la trilogie, l'auteur a mis en place un univers et une intrigue de dingue qu'il a brisés en quelques chapitres ! C'est tellement dommage ! Ce n'est pas une fin, mais une fuite ! Rien n'est résolu, c'est même au contraire presque pire... Les personnages semblaient si convaincus par la logique des événements que j'avais l'a sensation de passer à côté d'une révélation cruciale... Mais non, après discussion, je peux vous affirmer que cette fin n'est absolument pas claire, et gâche tout ce que l'auteur avait mis en place. Elle ne tient tout simplement pas la route.

    Quant au rythme du récit, il est très hétérogène. Nous avons droit à de grandes scènes d'action frénétiques avec massacres, courses-poursuites et suspense. Et à côté, entre ces (trop) rares chapitres, de longues pages où il ne se passe rien ! Du vide pour combler les presque 700 pages du roman... Certaines révélations sont imprévisibles et fascinantes, mais elles n'ont malheureusement aucun impacte sur l'intrigue. Un élément apparaît, il a son importance le temps d'un chapitre, et il est aussitôt oublié. Aucun retournement de situation n'a de conséquence sur les personnages et l'histoire. Neal Shusterman n'a pas assez exploité tout ce qu'il a mis en place; des choses apparaissent mais ne s'imbriquent pas les une avec les autres. De plus, certaine d'entre elles sont très peu expliquées. L'auteur impose au lecteur des situations sans les justifier qui sont parfois difficiles à comprendre.

    Enfin, le traitement de certains personnages est décevant. Plus particulièrement celui de Maître Faraday et de Rowan. Le premier est amorphe tout le long du livre, quant au second... Je suis désolée pour les fans de Rowan, mais celui-ci est relayé au second plan, il n'est plus que spectateur de l'histoire, non plus acteur. J'avoue être très déçue, car ils étaient mes deux personnages préférés...
  Néanmoins, j'ai beaucoup aimé l'évolution de Dame Rand, qui m'a agréablement surprise ! Malgré sa sournoiserie, j'en suis venue à m'attacher à elle ! Et un petit nouveau fait son apparition ! Jery, que j'ai énormément apprécié ! Je ne vous en dirai pas plus sur lui, mais c'est un personnage assez étonnant qui apporte de la fraîcheur à l'histoire; c'est un 10/10 pour lui !


    Vous l'aurez compris, cet ultime tome ne m'a pas convaincue ; une grande partie du potentiel de La Faucheuse a été gâché par la fin. Cependant, je garde un fort souvenir de cette trilogie qui m'aura marquée par son originalité et ses très nombreux thèmes abordés de façon philosophique et intelligente ! Malgré ma déception pour ce dernier livre, je garde un très bon souvenir de cette aventure qui saura en surprendre plus d'un !



                       
  -> chronique
tome 1