Chronique

17/03/22

Sarah J.Maas

Un Palais d'Epines
et de Roses

IMG-20220317-WA0000_edited.jpg

En chassant dans les bois enneigés, Feyre voulait seulement nourrir sa famille. Mais elle a commis l'irréparable en tuant un Fae, et la voici emmenée de force à Prythian, royaume des immortels.

 


Là-bas, pourtant, sa prison est un palais magnifique et son geôlier n'a rien d'un monstre. Tamlin, un Grand Seigneur Fae, la traite comme une princesse.

 


Et quel est ce mal qui ronge le royaume et risque de s'étendre à celui des mortels ?

 

A l'évidence, Feyre n'est pas une simple prisonnière. Mais comment une jeune humaine d'origine aussi modeste pourrait-elle venir en aide à de si puissants seigneurs ?

 


Sa liberté, en tout cas, semble être à ce prix.

Edition : La Martinière
Collection : Jeunesse (attention roman young adult avec des scènes de sexe explicites)
Pages : 524

    J'ai enfin découvert Un Palais d'Epines et de Roses, le premier tome de la très célèbre saga Acotar de Sarah J.Maas ! Impossible pour moi de passer à côté de cette fantasy que l'on voit absolument partout, qui a pris possession de mon fil d'actualité Instagram comme pour me forcer à la lire. Et devinez quoi ? Je suis faible. J'ai craqué. J'ai lu. Et j'ai adoré !


    J'ai commencé ma lecture avec une certaine réserve. Au vu de l'immense succès de la saga, je craignais d'être déçue. Et en effet, le plaisir n'a pas été immédiat. Je n'ai pas adhéré au début, trop lent et flou. Je ne sais pas à quoi je m'attendais, mais sûrement à quelque chose d'un peu plus vivant. Les cent premières pages ont été longues, mais c'est surtout l'écriture qui m'a dérangée
   Déjà, le récit est conté au présent et à la première personne, soit le procédé narratif avec lequel j'ai le plus de mal. Mais la plume en elle-même m'a fait tiquer, avec des tournures de phrases maladroites ou lourdes qui m'ont demandé un certain temps d'adaptation. Cependant, d'après ce que j'ai pu lire en faisant des recherches, il semble que ce problème soit en fait principalement lié à la traduction française. Donc si vous en avez la possibilité, lisez la saga en anglais.

   Si on met de côté ce défaut majeur, je n'ai pas grand chose d'autre à reprocher à ce livre ! Alors oui, il n'est pas parfait : la fin est un peu précipitée, l'héroïne un peu stupide, la méchante pas très crédible ; mais la lecture n'en est pas moins haletante et addictive
   L'univers inventé par Sarah J. Maas est très immersif. Ses paysages sont magnifiques, entre le palais couvert de roses et le lac scintillant de lueur d'étoiles. Je me vois bien nager dans ses eaux argentées et douces, au clair de lune 🤩 J'ai hâte de la parcourir davantage, de découvrir aussi bien ses merveilles que ses créatures de cauchemars.

 Ce premier tome d'Acotar est plutôt introductif. Il pose les fondements du monde et de l'intrigue que l'on entrevoit à travers les yeux de Feyre (svp aidez-moi à comprendre comment se prononce son nom 🙏). Néanmoins, mis à part la première partie du roman, ce n'est jamais long ou ennuyant. Il se passe toujours des événements et ni l'héroïne, ni le lecteur ne sont épargnés. J'ai maintenant des questions plein la tête, et il me tarde de lire la suite !  

   Cependant, je reste encore sur ma réserve vis-à-vis des personnages. Je ne me suis pas beaucoup attachée à Feyre, que j'ai trouvée assez naïve et stupide. Certaines de ses réactions m'ont parues disproportionnées, et ses actes incompréhensibles. 
 Quant à Tamlin, je l'ai bien aimé mais je le trouve vraiment ennuyant, comme une coquille vide. J'espère qu'il aura droit à un véritablement développement, parce qu'il est assez fade pour l'instant.
 J'ai par contre adoré Lucien et j'attends d'en apprendre plus sur Rhysand pour m'en faire un avis.


   Ce premier tome frôle le coup de coeur, et je pense qu'il peut en devenir un avec la suite ! Le succès de cette saga semble mérité !