Chronique

07/04/22

Charlotte Erlih

20 pieds sous terre

IMG20220407175653_edited.jpg

Edition : Gallimard 
Collection : Polefiction
Pages : 230

@C215

Quand elle apprend la mort de son frère Théo électrocuté par les rails du métro parisien, Manon, submergée par le chagrin, se refuse à admettre la simple thèse de l’accident. Contre ses parents, contre la police qui souhaite clore le dossier, Manon cherche à comprendre et se lance sur les traces des dernières personnes à l’avoir vu vivant. Cette quête brûlante la mènera dans le monde des graffeurs. Avec, au bout du tunnel, l’espoir d’une réponse à une question obsédante : qui était vraiment Théo ?

   20 pieds sous terre nous plonge dans les souterrains du métro parisien pour une enquêtant haletante aux côtés des graffeurs de la capitale.

 

 

   L’intrigue mise en place par Charlotte Erlih est très prenante. Je ne suis pas une grande amatrice des romans policiers, et pourtant celui-ci m’a tenue en haleine de la première à la dernière page. Malgré un début un petit peu compliqué de mon côté, la suite m’a happée au coeur de l’enquête et je ne pouvais plus m’en détacher ! Il faut dire que le récit est très rythmé, pas une longueur ne vient l’encombrer. Le suspense est tel que l’on veut absolument découvrir le fin mot de l’histoire ! On en vient à émettre nos propres théories, suspicions, à douter de chaque personne. Et c’est peut-être pour cela que la fin m’a déçue, la révélation finale étant en fin de compte assez prévisible.

 

   Cependant, ce roman m’a avant tout marquée par son ambiance assez sombre et atypique. Les scènes nocturnes, d’une grande importance pour l’intrigue, sont sans conteste les plus intéressantes. Manon nous embarque avec elle dans les couloirs sombres et miteux du métro. Munis d’une lampe torche et de tout notre courage, on ne peut que la suivre dans sa folle aventure. Et c’est là, avec elle, que nous découvrons les trésors cachés des souterrains et leurs occupants. L’enquête nous immerge dans le monde du street-art, en mettant en avant son aspect à la fois provocateur et poétique.

 

   Il m’a fallut un certain temps pour m’habiter à la plume vivante et très expressive de l’auteure. Son écriture déverse un flot de sentiments mais d’une manière très directe, sans artifices. Et cela ne fait que renforcer l’aspect réaliste du récit, qui transmet avant tout les émotions d’une jeune fille qui vient tout juste de perdre son frère.

   Assez effacée dns les premiers chapitres, l’enquête lui permet de se révéler et elle devient un personnage auquel beaucoup de monde parviendra à s’attacher.

 

 

   20 pieds sous terre est un roman addictif et intéressant par tous les thèmes qu’il aborde. Bien qu’il ne m’ait pas particulièrement marquée, il offre un agréable moment de lecture.